Aller à la barre d’outils

Le Jeu PIKS d’Oppi

« Qui s’y frotte s’y Piks !!! L’essayer, c’est l’adopter… »

Voici le jeu qui remporte un franc succès en ce moment dans ma classe:

Tout a commencé par un jour pluvieux, tristounet… et quand il pleut, nous ne sortons pas dans la cour. Tout ça pour vous dire que les jours de pluie, pendant le temps de récréation j’ai pour habitude de sortir de nouveaux jeux qui ne sont pas dans mes ateliers autonomes ou le plan de travail… Et là, vous auriez vu les yeux qui pétillaient, les doigts impatients de toucher, créer, les sourires…

Bref, Martine, mon AVS venait de gagner ce jeu, Piks, créé par une start up montpelliéraine Oppi, en plus, pas loin de chez moi ! Ce jeu de construction et de patience a tout de suite suscité l’intérêt de tous. Il faut dire que ses matériaux naturels donnent vraiment envie ! En effet, on aime les plaques aux belles courbes, en bois de hêtre et les différents cônes en silicone aux couleurs attrayantes. De plus, le tout est fabriqué avec des matières éco responsables, non toxiques et sans risque pour les enfants. L’ensemble se range dans un sac en tissu.

Le but du jeu est de créer la structure la plus originale et impressionnante, sans laisser tomber les pièces. Vous l’aurez compris, il permet de développer de manière ludique une multitude de compétences: il favorise la créativité, la concentration, la prise de risque, la maîtrise des émotions, l’entraide et j’en passe…

En plus, il tombe à « piks », si je peux me permettre, car je travaille en ce moment sur le cirque et plus particulièrement sur l’équilibre !!!!! Alors, pour le coup, les enfants s’en donnent à cœur joie ! Ils passent un temps incroyable à trouver les points d’équilibre, à faire des tours improbables, à comparer la plus haute, la plus originale, ils inventent des châteaux, des animaux rigolos. On dirait que plus rien n’existe autour d’eux !

Au départ, ils plaçaient tous les cônes sous les plaques, un problème s’est alors posé: il n’y avait plus assez de cônes pour les autres étages! Du coup, je leur ai proposé d’en mettre le moins possible. Après une phase de tâtonnement (phase la plus bruyante pour dire la vérité…), ils ont réalisé que trois cônes suffisaient pour maintenir une plaque en équilibre.

Enfin, après la phase de familiarisation, où les enfants créaient librement, j’ai proposé en atelier, de réaliser quelques structures à l’aide des cartes modèles téléchargeables gratuitement sur le site ICI. Au dos des cartes, l’élève voit ce dont il a besoin (j’ai un peu modifié), ce qui est appréciable pour l’autonomie. Ce qui est aussi génial, c’est que les cartes modèles proposent des niveaux de difficulté différents, symbolisés par le nombre d’étoiles, ce qui correspond pile poil à ma façon de travailler. Ainsi, les enfants gèrent leur niveau comme ils le souhaitent, sans jamais se sentir en échec. Je dirai même que cela favorise l’estime de soi. Les enfants jouent longtemps et calmement.

Pour le moment, je n’ai sélectionné que 10 modèles que j’ai numérotés et je propose une « feuille de route » que les élèves cochent une fois leur construction réalisée:

Bref, Piks m’a définitivement conquise. Pour une meilleure organisation, nous avons trié et rangé les cônes suivant le critère de la couleur.

Piks c’est magique, un vrai booster de dopamine ! Bravo à Oppi !

Dorénavant, les enfants attendent la pluie avec impatience…

Vous aimerez aussi...

5 réponses

  1. Nicole dit :

    On dirait qu’il a tout bon ce jeu, éduco-pédagogique, esthétique, local, écoresponsable, et surtout…silencieux 🙂 … ou presque !

  2. Barbara dit :

    génial en effet
    tu m’étonnes que ça a du plaire 😉

    et bravo pour toutes tes exploitations

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *