Aller à la barre d’outils

Le bac sensoriel d’Halloween

pour développer l’habileté manuelle et enrichir le lexique

Voici une activité toute simple en apparence. On la retrouve très souvent sur internet, plus ou moins adaptée suivant l’âge des jeunes enfants et les projets, avec ou pas un « tuff tray » (je suis fan de ces bacs d’exploration vendus chez certaines grandes marques, mais mon budget d’école n’étant malheureusement pas infini, je n’en possède pas).

J’ai donc préparé cette activité au moment où nous travaillions sur les insectes et petites bêtes et à l’approche d’Halloween. A la base, cela ne devait concerner qu’une seule élève ayant des besoins spécifiques, notamment un déficit d’attention et une motricité fine « fragile ». Une fois que l’atelier a été installé dans la classe, tout le monde s’est agglutiné autour ! « Maîtresse, elle est où la photo au tableau pour qu’on puisse s’inscrire au jeu ? » Et voilà, j’ai cédé… Cela ne peut pas faire de mal et après tout, je me dis que cela répond aux fonctions exécutives de l’enfant… (Oui, moi aussi j’ai apprécié les livres de Céline Alvarez)

En effet, pour réussir à manipuler les objets du bac (en-dessous de la toile d’araignée-fil de laine), il faut les saisir avec une pince et les déposer dans un chaudron à proximité.

Par conséquent, l’enfant doit avoir une « mémoire de travail » et faire preuve d’un bon « contrôle inhibiteur » car il doit rester concentré un assez long moment et contrôler ses émotions, ses impulsions. Il doit aussi ajuster ses stratégies en cas de difficulté, c’est ce qui concerne la « flexibilité cognitive ». Alors finalement, pourquoi s’en priver ?

Pour ma part, j’ai utilisé une grande barquette en plastique (récup) que j’ai percée tout autour pour faire passer le fil de laine. Dans le fond, j’ai glissé un petit tapis en mousse, sur lequel j’ai déposé tout un tas d’objets qui font référence à Halloween et à l’automne, afin de réinvestir le vocabulaire vu en classe (coloquinte, squelette, souris, mille-pattes, scorpion, araignée, et toutes sortes de figurines d’insectes). A côté du bac, se trouvent un chaudron en plastique (acheté chez Gifi) et une pince. Le tout est posé sur un plateau pliable, au sol (acheté chez IKEA. En fait, mes élèves adorent travailler par terre).

Vous aimerez aussi...

4 réponses

  1. Nicole dit :

    Ce sont les mêmes mots qui me sont venus à l’esprit… après un berk-brrr face aux petites bêtes amassées, même en plastique 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *